Et si j’arrêtais de me préoccuper du regard des autres?

J’étais ce genre de personne. Ce genre de personne à faire attention à tout ce que l’on pourrait penser d’elle si elle faisait si ou ça.. J’étais ce genre de personne à ne pas oser tout simplement par peur du regard des autres, de mon entourage.

Pour moi, tout était sujet à être critiquable: mon poids, la façon dont je me comportais, mon blog, mes études. Chaque décision passait par la case: « mais que penseront les gens? ils vont me juger, c’est certain ». J’ai mis du temps à comprendre que ma vie et toutes les choses que j’entreprends ne regardent que moi. J’ai mis beaucoup de temps à assumer mes choix. Bien que mes choix ne soient pas dingues, j’avais cette boule au ventre rien qu’en pensant aux jugements des gens.

Un exemple tout bête mais ouvrir ma chaîne YouTube (d’ailleurs si vous me suivez pas, je vous invite à le faire: Myriam and Co.) a été pour moi hyper difficile, j’avais peur de la critique, peur de me jeter dans cette aventure. Peur du qu’en dira-t-on. J’avais pas peur par rapport au contenu, ni par rapport à la partie technique. Mais par rapport aux gens tout simplement.

En réfléchissant, je me suis mis des bâtons dans les roues toute seule. Je suis passée à côté de tellement de chose juste parce que l’idée qu’une seule personne puisse me critiquer était facteur d’une remise en question.

Avec le temps, j’ai compris que cette appréhension n’avait plus lieu d’être. Mais j’ai mis du temps. J’ai longuement travaillé sur ce sujet, sur moi.

Aujourd’hui, je prends beaucoup de recul face à tout ce que je peux être amenée à entendre. Je ne sais pas si c’est le passage à l’âge adulte qui m’a permis d’assumer mes choix et la personne que je suis, mais depuis quelques temps le regard des autres m’importe peu. Et avant d’en arriver là, j’ai travaillé longuement sur les points que je vais aborder.

 Mes 6 recommandations:

  • Etre soi-même: cela me fait penser à une conversation que l’on a eu avec des copines mais à force de faire en fonction des autres, on vit en étant les autres. On ne vit plus en assumant nos choix et en répondant à nos volontés propres. Alors apprenez à vivre pour vous, à faire des choix pour vous. Faites les choses parce qu’elles vous correspondent, parce qu’elles vous reflètent.

 

  • Penser pour soi: le moment égocentrique a sonné! Mais uniquement lorsqu’il s’agit de prendre des décisions qui ne nous concernent que nous. Vous avez envie d’entreprendre de nouvelles choses parce que cela vous tient à cœur, faites-le! Vous vous suffisez à vous-même pour savoir ce qui est bon pour vous! Ne cherchez pas à obtenir l’approbation de la terre entière avant de faire quoique se soit.

 

  • S’inspirer du positif: on a la chance de vivre avec internet, profitez en pour vous inspirer de ceux qui avancent, de ceux qui inspirent, de ceux qui ont osés. Tournez votre regard vers le monde extérieur! D’ailleurs, soyez positif, ne cherchez plus la petite faille chez quelqu’un. Plus vous penserez positif, plus vous amènerez le positif dans votre vie. Plus vous trouverez des qualités chez les autres, plus vous travaillerez sur vos qualités.

 

  • Se sous-estimer? Plus jamais!: ce point-là marche de paire avec celui mentionné juste avant. S’il y a bien une chose qu’il faut retenir dans tout ce blabla, c’est ce point-là. Ne vous sous-estimez plus jamais! Vous en valez la peine, vous êtes remplis de qualités et s’il y a une chose dont je suis convaincue, c’est qu’il y a du bon chez tout le monde. Alors, soyez fière de vous, assumez vos choix et qui vous êtes! Faites-vous confiance et avancez.

 

  • La susceptibilité au placard: comme je le disais un peu plus haut. Il faut prendre du recul, prendre de la hauteur par rapport aux remarques que l’on peut vous faire. Apprenez à distinguer la critique constructive de la critique bête et méchante. Lorsque l’on est dans cet état d’esprit à prêter attention à tout ce que peuvent penser les autres, on a tendance à tout de suite interpréter les remarques comme négatives. C’est pour cela qu’il faut apprendre à prendre de la hauteur et surtout aborder la critique en se détachant de ses émotions. Soyez rationnel!

 

  •  Je déplais, et alors?: on vit dans un monde où tout le monde a un avis différent sur tous pleins de choses. Et malheureusement, il faut accepter de ne pas plaire à tout le monde. C’est le jeu! Mais vous verrez, si vous arrivez à travailler les points ci-dessus, celui vous paraîtra certainement logique.

 

Voilà les 6 points sur lesquels j’ai lourdement travaillé. Pour être transparente avec vous, j’ai été confronté à des situations (côté personnel) qui m’ont complètement rongées de l’intérieur. Je suis arrivée à un stade où je ne m’assumais que très peu (je faisais semblant devant les autres), je faisais tout pour me fondre dans la masse.. Ca fait vraiment 3/4 mois que je me sens revivre et complètement libre d’être qui je veux. Et sincèrement, si je n’avais pas réévalué ces 6 points, je n’aurais pas pu arrêter de me préoccuper du regard des gens..

J’espère que cet article en aidera plus d’une.

A très vite,

3 thoughts on “Et si j’arrêtais de me préoccuper du regard des autres?

  • Reply Raphaelle 26 octobre 2017 at 14 h 40 min

    Très intéressant ton article, il devrait m’aider à justement ne plus faire attention de ce que l’on dit de moi sans arrêt ! Merci 😉

  • Reply Laëtitia 29 octobre 2017 at 13 h 23 min

    Bonjour Myriam,
    ton article est très constructif et reflète cette réalité qui nous entoure au quotidien. Tu dénonces ce que nous mettons des années à nous apercevoir. Apprendre à vivre pour soi et s’épanouir pour ne rien regretter lorsque nous ferons une rétrospective de notre vie.
    Bien à toi

  • Reply c_mds 27 novembre 2017 at 8 h 25 min

    Le fait de se préoccuper du regard des autres touche beaucoup de personnes, pour ne pas dire tout le monde. Je pense que l’on devrait tous prendre en compte ces 6 recommandations. Avec eux fini les barrières inutiles que l’on se met!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *